Recherche avancée

Roma > News > Visita di lavoro di Jean Asselborn in Colombia >

Visita di lavoro di Jean Asselborn in Colombia

Publié le Venerdì, 29 Novembre 2019

Visite de travail de Jean Asselborn en Colombie

Sur invitation de la ministre des Affaires étrangères de la Colombie, Claudia Blum, le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, a effectué une visite de travail à Bogota le 28 novembre 2019.

Le ministre Asselborn fut le premier visiteur à être reçu par Claudia Blum après son assermentation la veille en tant que nouvelle ministre des Affaires étrangères de la Colombie.

Le ministre Asselborn et son homologue colombienne se sont félicités de l'excellence des relations bilatérales tout en se disant convaincus que celles-ci, notamment en matière économique, pourraient encore être développées. Dans ce contexte, les ministres ont convenu de renforcer la coopération dans les domaines de la microfinance, des services aériens, des communications satellitaires, de la formation professionnelle et du tourisme. Afin d'approfondir les relations économiques et commerciales, il a aussi été convenu de lancer les négociations d’une convention de non-double imposition à l'horizon 2020.

Les discussions ont par ailleurs permis de passer en revue la situation régionale en Amérique latine et d'évoquer de manière plus large les relations entre l'Union européenne et la Colombie. Tout en saluant l'idée de renforcer le partenariat UE-Colombie à travers un nouveau cadre politique, le ministre Asselborn a insisté sur l'importance que l'Union européenne attache à la mise en œuvre de l'accord de paix.

S'agissant des tensions sociales et des manifestations dans les rues de Bogota et à travers le pays, le chef de la diplomatie luxembourgeoise s'est félicité de la volonté du gouvernement colombien d'engager un dialogue afin d'engager une "conversation nationale". Le ministre Asselborn a encouragé les acteurs impliqués à "éviter la polarisation et la confrontation".

Les discussions ont également permis de faire le point sur la situation politique en Colombie et sur le processus de paix.Le ministre Asselborn a assuré les autorités colombiennes du soutien continu du Grand-Duché pour la période post-conflit. "Le peuple colombien a enduré son lot de souffrances et la conclusion de l'accord de paix a ouvert de nouvelles opportunités aux générations futures à tous les niveaux, y compris économique", a-t-il déclaré.

L'Union européenne soutient le processus de paix depuis le début et a engagé une enveloppe globale de 585 millions d'euros pour le soutien post-conflit et la consolidation de la paix, y compris un fonds fiduciaire auquel participent 19 États membres de l'UE, dont le Luxembourg, et le Chili. De plus, le Luxembourg soutient les activités de justice transitionnelle mises en place par le "International Centre for Transitional Justice" (ICTJ) en Colombie.

Dans ce contexte, le ministre Asselborn a eu une entrevue avec la Présidente de la Juridiction spéciale pour la paix, Patricia Linares. Cette entrevue a permis de passer en revue les derniers développements liés au processus de justice transitionnelle. La Juridiction spéciale pour la paix est un modèle de justice transitionnelle unique au monde, conçu pour apporter connaissance et vérité à un conflit complexe et encore très récent. Le chef de la diplomatie luxembourgeoise a saisi l'occasion pour réaffirmer l'appui du Luxembourg au processus de justice transitionnelle en Colombie.

Lors de son déplacement à Bogota, Jean Asselborn a également visité un centre d'assistance aux migrants soutenu par l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) pour se rendre compte des efforts déployés sur le terrain pour accueillir les réfugiés, notamment ceux fuyant le Venezuela. Le ministre a pu s'entretenir avec des réfugiés qui ont exposé les problèmes auxquels ils font face, notamment en termes de documentation, de logement et d'accès aux services de santé. Rappelant que le Luxembourg est un partenaire de longue date de l'UNHCR, le ministre Asselborn a mis en exergue le rôle important de l'agence onusienne dans un contexte difficile comme celui en Colombie. A l'heure actuelle la Colombie compte le plus grand nombre de réfugiés et de migrants du Venezuela, avec plus de 1,4 million de personnes.

 

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes

https://maee.gouvernement.lu/fr/actualites.gouvernement%2Bfr%2Bactualites%2Btoutes_actualites%2Bcommuniques%2B2019%2B11-novembre%2B29-asselborn-colombie.html

Retour