Recherche avancée

Roma > News > UNESCO - 2 novembre : Giornata mondiale per mettere fine... >

UNESCO - 2 novembre : Giornata mondiale per mettere fine all'impunità per i crimini contro i giornalisti

Publié le Giovedì, 31 Ottobre 2019

Pour la fin de l'impunité des crimes commis contre des journalistes

"Keep Truth Alive"

L'UNESCO a déclaré le 2 novembre Journée internationale de la fin de l'impunité pour les crimes commis contre des journalistes. Cette journée concerne aussi le Grand-Duché de Luxembourg, car trop souvent ces crimes sont ignorés ou très vite mis aux oubliettes. "Plus les événements se passent loin, moins le public se sent concerné", rappelle l'UNESCO. Et de préciser que 93 % des journalistes tués étaient des journalistes locaux, ceci dans des pays où dire la vérité est dangereux. Le message de cette année est donc claire : "Keep Truth Alive", une des missions essentielles de la presse et des journalistes.

Partant du constat que 9 crimes sur 10 commis contre des journalistes sont non résolus, l'urgence d'une telle campagne de sensibilisation est nécessaire. Les Nations Unies ont récemment souligné qu'en 12 ans, plus de 1000 journalistes ont été assassinés. Chaque année, près d'une centaine de journalistes sont tués à travers le monde "pour avoir voulu raconter une histoire. Une histoire de corruption, de trafic, de violence, bref une histoire qui dérange." Ces journalistes ont fait leur devoir : informer le public, transmettre les nouvelles et fournir des explications plus approfondies sur l'actualité. Sont exposés aux mêmes risques les photographes, les cameramen, les interprètes et les chauffeurs des journalistes et reporters. Sans leur aide en effet, ils ne pourraient pas nous faire part des événements dont ils suivent l'évolution.

Les conflits actuels à travers le monde livrent presque tous les jours des nouvelles de journalistes blessés ou tués au cours ou en marge des hostilités et/ou capturés comme otages. D'autres informations du même type nous proviennent de pays où enquêter sur la corruption d'hommes politiques ou des agissements de bandes criminelles n'est pas du goût de tout le monde. Des journalistes courageux en paient de leurs vies. Nombreux sont les cas où les responsables des crimes contre les journalistes ne sont ni clairement identifiés et encore moins font l'objet d'une enquête voire d'une condamnation. L'impunité règne encore autour des crimes commis contre des journalistes.

Il y va non seulement de la justice applicable à tous mais encore de la crédibilité de l'information, de la liberté d'expression et de la presse. L'UNESCO a réagi contre ce développement en dénonçant publiquement ces assassinats et en lançant un "Plan d'action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité", ceci pour contribuer à mettre fin à l'impunité et "pour favoriser des actions concertées entre institutions des Nations Unies, œuvrant de concert avec les gouvernements, la société civile, le monde universitaire et les médias eux-mêmes partout dans le monde."   

La Commission luxembourgeoise pour la coopération de l'UNESCO saisit l'occasion de cette Journée internationale de la lutte contre la fin de l'impunité pour les crimes commis contre des journalistes ce 2 novembre 2019 pour souligner sa solidarité avec le message de l'UNESCO : "Keep Truth Alive".

 

Communiqué par la Commission nationale pour la coopération avec l'UNESCO

https://gouvernement.lu/fr/actualites/toutes_actualites.gouv_mc%2Bfr%2Bactualites%2Bmes-actualites%2B2019%2B2019-octobre%2BContre_fin_impunite_crimes_contre_journalistes.html

Retour